1

قناع البخار المنزلي للوجه بخلاصة النعناع والشاي الأخضر لحماية البشرة وتقشيرها

البخار المنزلي للوجه وحماية البشرة فى الصيف .. قد تجد بشرتك تعاني من التعب و الإرهاق نتيجة التعرض للشمس و الأتربة في فصل الصيف . يمكنك علاج ذلك بدون إنفاق المزيد من المال في صالونات التجميل ، و ذلك بتجربة [...]

1

اسباب الحبوب في الوجه و اماكن الحبوب في الوجه ماذا تخبرك عن جسدك وصحتك ؟ و طريق علاجها

هل تتسائل لماذا تجد حبوب متكررة فى مكان معين ومحدد فى وجهك ؟ هل يتكرر ظهور الحبوب فى نفس المنطقة كل مرة ؟ ربما يريد جسدك أن يخبرك برسالة معينة ، نحن اليوم نقدم لك تحليل لرسم الوجه وانعكاسه على [...]

1

الرجيم الكيميائي لانقاص الوزن ملف كامل عن الريجيم الكيميائي

الرجيم الكيميائي لانقاص الوزن أو الحمية الكميائية ، هو ذلك النوع من الريجيم الذى يعتمد على نوع واحد من الطعام لفترة محددة يتفاعل هذا النوع من الطعام سويا لينتج نقصا فى الوزن ، وقد أكد الباحثون فى مجال التغذية خطورة [...]

1

مشروبات تساعد على تنظيف الكلى وتنقي الكلى من السموم

الكلى عضو صغير داخل الجسم ذو وظيفة كبيرة وأساسية حيث تعمل كمرشح لتصفية الدم من الشوائب والتي يتم إخراجها من الجسم عن طريق البول والمشكلة أن الكلى إن لم تقم بوظيفتها قد يؤدي تلوث الدم إلى التأثير على الكبد والمرارة. [...]

1

طريقة استخدام قشر الموز لتبييض الاسنان

استخدام قشر الموز فى تبييض الاسنان من الوسائل الحديثة التى أثبتت فعاليتها ، وبأقل التكاليف ، بل على العكس سيجعلك تستفيد من قشر الموز الذى كنت فى العادة تلقية فى سلة المهملات ولا تجد له أية فائدة ، وهى طريقة [...]

 

Balance, l’Amour ces prochains jours!

7

 

Vos Amours du jour

En ce dimanche 7 Septembre, votre partenaire devient plus exigeant. C’est du moins ce que vous ressentez. Restez ouvert sans vous renier, ni vous fâcher. Profitez-en pour envisager l’avenir sous un autre jour !

Vos Amours pour demain

Vous gagnerez des points auprès de votre partenaire… Si vous saisissez la balle au bond ! – Ce que vous ferez au mieux en suivant les pistes qui se présentent, sans a priori limitateurs.

Après demain, côté Cœur…

Émotionnellement vous aurez l’aplomb intérieur qui vous permettra de mieux cerner votre partenaire en toute tranquillité, posez les questions qui vous tracassent.

Vierge, l’Amour ces prochains jours!

6

 

Vos Amours du jour

Vous êtes positivement résolu à poursuivre vos efforts de la veille et à faire avancer vos projets pas à pas.

Vos Amours pour demain

Vous chasserez un doute qui va vous permettre de faire avancer vos amours positivement. Vous vous féliciterez d’avoir dépassé votre gêne, ou celle de votre partenaire, ouvrez le dialogue.

Après demain, côté Cœur…

Ne forcez rien aujourd’hui, réévaluez la situation autrement, sans vous attacher à des schémas du passé.

Lion, l’Amour ces prochains jours!

5

Vos Amours du jour

Vous aurez ce dimanche une chance bel et bien réelle si vous souhaitiez réorienter votre vie sentimentale à long terme.

Vos Amours pour demain

Votre soif de vivre revient en force chasser votre blues. Tournez-vous vers ceux qui vous veulent du bien !

Après demain, côté Cœur…

Votre créativité vous aidera à passer une journée en résolvant des tracas pesants. Ce serait dommage de fuir la question !

Cancer, l’Amour ces prochains jours!

4

 

Vos Amours du jour

Il y a une fragrance de défi dans votre ciel affectif. Vous pourrez écraser la solitude ou une résistance chez votre partenaire, mesurez votre action sur la durée vous sera favorable, tout en allant à l’essentiel.

Vos Amours pour demain

Vous êtes attiré par l’étranger, les cultures différentes et l’exotisme teintent vos amours aujourd’hui. Ne perdez pas de temps en analyses qui ne vous apporteraient que des regrets, vivez.

Après demain, côté Cœur…

Vous irez droit au but. Ne compromettez pas vos chances en fonçant tête baissée, prenez en compte les retenues que vous pouvez rencontrer chez votre partenaire. Votre sens stratégique vous aidera à atteindre le but.

Gémeaux, l’Amour ces prochains jours!

3

 

Vos Amours du jour

Vous voici animé d’un intense besoin de vous consacrer à votre vie intime et à son amélioration, il sera bon de remettre en question les fausses sécurités qui existent et n’ont plus de raisons d’être.

Vos Amours pour demain

En cette journée du 8 Septembre vos pensées vous poussent à agir de façon extrêmement directe. Suivez votre instinct sans penser à l’échec !

Après demain, côté Cœur…

Le dialogue sera votre rédemption, aujourd’hui, vous parviendrez à trouver un terrain d’entente satisfaisant tant pour vous que pour votre partenaire. Chassez résolument vos craintes de vos pensées.

Taureau, l’Amour ces prochains jours!

2

 

Vos Amours du jour

Les contrariétés et les contraintes relationnelles vous paraîtront moins lourdes, prendre du recul est favorable.

Vos Amours pour demain

Votre attractivité est en nette hausse, vous vous sentez d’attaque à relever tous les défis sentimentaux, quitte à vous en inventer… Il y a de la passion dans l’air, vivez au présent, sans disséquer les choses.

Après demain, côté Cœur…

Vos obligations vous envahissent, aujourd’hui. Ne vous laissez pas monopoliser, penser à vous préserve votre énergie.

Bélier, l’Amour ces prochains jours!

1

 

Vos Amours du jour

Vous pourrez comprendre un blocage en vous-même, n’hésitez pas à poser les questions qui vous taraudent déjà depuis un mois. Votre franchise vous portera chance !

Vos Amours pour demain

Ce début de semaine du 8 Septembre votre ténacité dans vos objectifs entraîne votre entourage à vous suivre. Motiver les autres sera facile !

Après demain, côté Cœur…

Vos besoins de tendresse pourront s’exprimer librement. Laissez les agir, vos proches pourront vous étonner de par leur compréhension et toutes les choses qu’ils seront capables de vous apporter.

Tout ce que vous n’ avez jamais rien sû sur les Poissons

12

 

Homme :

Comment le reconnaître ? Comme le Verseau, on le reconnît à son regard. Mais cette fois il ne s’agit pas d’un oeil naif et enfantin. Celui des Poissons vous traverse sans vous voir ; il se porte au-delà , ce qui lui donne un air mystérieux et lointain. Il est d’ailleurs bel et bien perdu dans son univers intérieur, à mille lieux d’un ici où il s’ennuie. Quelque chose de large et de coupant dans le visage. Le sourire oblique. Il existe des Poissons longs et maigres…ceux dont on ne voit que les arêtes. Le visage est long , avec des pommettes larges, une petite bouche, un menton un peu pointu, un nez long et mince,des grands yeux légèrement globuleux, un corps tout en longueur avec des bras et des jambes qui ne finnissent pas.Et puis , il y a des Poissons enrobés, petits et « court », avec des bras en « nageoires » dilatés, avec une face ronde, des épaules charnues, un cou rentré dans le torse. Parfois les deux types se combinent. D’une manière générale, les Poissons ont le cheveu maigre et sont prédisposés à la calvitie… Cela agrandit encore le front qui est haut et dégagé. Le regard, toujours rêveur, avec cependant quelque chose de froid et d’indéfinissable. Les dents sont parfois écartées, style « requin »…Le Poisson « maigre » se déplace vite et silencieusement…comme l’ablette filant dans le courant. Alors que l’autre se meut plus lentement, avec cette souplesse surprenante qu’on trouve parfois chez les « gros ». Mais l’un et l’autre sont des lymphatiques ; le premier plus nerveux, le second plus amorphe. Avec de fréquents besoins de stations horizontales et des « absences » qui parfois l’arrêtent en plein mouvement.

Comment se porte-t-il ? Les Poissons sont souvent atteints de blessures ou de déformations aux pieds. Et plus spécifiquement ceux qui sont nés entre le 22 et le 24 février. Sur le plan interne, ils souffrent fréquemment de déséquilibre hormonal; le système endocrinien est défectueux. De même , le système lymphatique doit être surveillé. Les Poissons « fabriquent » facilement des ganglions. Ils sont également prédisposés aux troubles digestifs, plus particulièrement intestinaux, parfois hépatiques. Les Poissons doivent éviter le contact avec les contagieux car c’est un « aspirateur à microbes », une « éponge à virus ». Pour peu que le signes d’Eau dominent le thème natal, on peut être sûr qu’il attrapera toutes les maladies d’enfance, plusieurs fois et parfois même à l’âge adulte. Ils ont tendance à retenir l’eau dans les tissus, à « faire » de la cellulite, des odèmes , des enflures, des lymphangites.Leur santé dès la jeunesse peut donner des inquiétudes. Souvent patraques, sans pouvoir préciser les symptômes dont ils souffrent , qui sont diffus , vagues et changeants. Pour le médecin, c’est l’énigme. Sur le plan psychique, il importe de signaler de fréquentes tendances à l’autisme, à la perte de contact avec le réel, à la schizophénie. Quand ce n’est pas l’alcoolisme , la drogue, qui favorisent cette rupture avec la réalité. Les Poissons ont le plus grand mal à s’imposer une discipline de vie et leur hygiène alimentaire ou leur rythme de sommeil apparaît des plus fantaisistes. Ils ont souvent soif et devront donc avoir à protée de main des eaux minérales ( de préférence non gazeuse), jus de fruits. On trouve chez les Poissons les deux types d’attitudes à l’égard de l’alimentaition; ou bien ils s’en moquent éperdument, mangent n’importe quoi, n’importe quand. Ou bien , ils sont gourmands comme des chats, établissant l’itinéraire de leurs vacances en fonction des étapes gastronomiques dont ils garderont un souvenir impérissable, se font de bons petits plats, même lorsqu’ils sont seuls. Dans la mesure du possible, les Poissons pratiqueront tous les sports nautiques. Les climats iodés leur conviennent mais l’Atlantique leur réuissira mieux que la Méditerranée.

Comment réagit-il ? Don Juan Tenorio était natif des Poissons, ayant vu le jour un 3 mars. Il illustre parfaitement la double nature du signe. Pendant la première partie de sa vie, il s’est donné sans frein à tous les plaisirs , séduisant toutes les femmes pour les abandonner ensuite, insouciant de la peine et des larmes , inconscient. Puis , il comprit que sa quête, dès la jeunesse, n’était autre que celle de Dieu, d’un monde absolu et transcendant.Ces deux vies, apparemment incompatibles, sont bien le reflet d’une seule soif, d’une seule aspiration: celle qui porte les Poissons à se dissoudre dans un univers qui se trouve hors de lui, à se fondre dans l’inconnu. Dans la jeunesse, la communion peut n’être que sensuelle, l’amour offrant à tout être un moyen de s’oublier. Le côté séducteur des Poissons n’est en fait qu’une fuite de soi et une avidité toujours insatisfaite, puisqu’elle ne comble jamais les aspirations de l’âme. Les Poissons fonctionnent à l’intuition; et ils ont intérêt à se fier à leur septième sens plutôt qu’à leur raison… car, de raison, ils n’en ont guère et leur intelligence obéit à des mécanismes mystérieux dont la logique semble exclue. Ils disent d’ailleurs plus volontier « je sens » que « je pense ». On leur reproche souvent leur inaction ou une certaine passivité. Ils ont l’air de ne rien faire et , pourtant , pendant ce temps, leur imagination les entraine très loin… et cela aboutit parfois à des visions géniales…Ils possèdent des dons médiumniques et doivent tenir compte de leurs rêves, qui sont soit prémonitoires, soit révélateurs de leur univers inconscient. Ils semblent « branchés » sur des longueurs d’onde qui échappent au commun des mortels. On les trouve mystérieux, fuyants inquiétants ou simplement déroutants. Ce personnage plus mystique que sensuel, toujours en quête d’un idéal, est dominé par Neptune. Le Poisson jupitérien est plus conformiste, plus pédant, soucieux d’honneurs et facile à émouvoir, indulgent envers les autres comme à ses faiblesses. Il a plus de chance que le premier et fait preuve, dans l’existance, d’un optimisme que rien ne saurait entamer. Bon et égoiste, il sait se préserver des grands remous de l’existence. C’est pourquoi sans doute les Poissons fournissent plus de centenaires ou de « verts vieillards » que les autres signes. Le Poisson qui réunit en lui l’optimisme et la bonne volonté du Jupitérien à l’idéalisme et au génie du Neptunien, accède à un destin peu banal… et souvent admirable.

Pour quoi est-il fait ? Le Poisson de type jupitérien a le sens des spéculations financières et peut réussir dans la banque ou gagner beaucoup d’argent par des jeux de Bourse. Il estime d’ailleurs que l’argent est fait pour être dépensé. Le Neptunien est moins chanceux dans sa vie matérielle car il n’a aucun sens de l’argent , le dépensant avant de l’avoir gagné, se faisant gruger sans même s’en rendre compte; ses héritages lui échappent. Les Poissons de type jupitérien s’orienteront parfois vers l’Église où ils sauront satisfaire à la fois leurs aspirations aux honneurs, leurs esprit religieux et un certain conformisme. Alors que les nepturiens se retrouveront à la Trappe, loin du monde et du bruit… On trouve bon nombre de Poissons dans les métiers qui exigent du dévouement et un sincère altruisme, tous ceux où l’on soigne,de l’infirmier au pédicure, du kinésithérapeute au médecin ou au guérisseur. On les trouvera aussi parmi les psychologues, psychiatres, psychanalystes, rééducateurs…Ayant le sens de « l’inconscient collectif », les Poissons réussissent parfaitement dans la publicité ou dans les professions où il faut deviner ce qui touchera les masses. C’est pourquoi ils peuvent aussi faire de bons journalistes, des gens de radios ou de télévision, des cinéastes. Ils sont poètes et visionnaires. Leurs sens du public les aide à réussir dans les commerce et plus précisement dans l’hôtellerie ou la restauration. Ils savent acceuillir et trouver des idées ingénieuses pour séduire le client. Mais , ayant la passion des voyages, ils choisiront souvent des métiers qui leur permetteront de satisfaire leur vice. Cela va de l’exploration à… l’astronomie, et même à l’ astronautique en passant par la marine, le nomadisme pur et simple et la vie paisible du hippie.

Comment aime-t-il ? Le Poisson joue les collectionneurs, plus soucieux de son tableau de chasse que la qualité de ses amours. Ou bien , romanesque et sentimental, il met l’élue sur un piédestal et la « divinise ». Malheur à elle, lorsqu’elle montre quelque humaine exigence. On lui reproche parfois de mal agir mais il ne faut pas le juger selon les critères habituels : il est amoral plus qu’immoral. Il se dit volontiers « fidèle mais inconstant ». D’ailleurs les tabous et les préjugés lui paraissent méprisables comme tout ce qui limite l’homme. Il se prêtera à toutes les expériences, pour se prouver à lui-même qu’il n’est pas prisonnier et surtout pour « éprouver » quelque chose de nouveau. Épouser un Poisson, être charmant, séduisant, infiniment sensible, capable d’attentions extraordinaires et de tendresse, sensuel et bon amant, est toutefois une aventure pleine de périls. Avec lui , pas de sécurité , pas de certitudes , pas de sol ferme sur lequel s’appuyer. L’amour peut se retirer de lui comme les vagues se retirent de la plage. Contre son visage fermé, contre la glace qui le pétrifie, aucun geste n’est possible. Il n’y a plus qu’à abandonner la partie, accepter la défaite pour conserver au moins un semblant d’amitié. Il faut aussi savoir qu’un Poisson ne sera jamais invulnérable à la tentation et que son rêve peut toujours le porter ailleurs, vers quelque fantasme imprévisible ou que son érotisme — très riche– réagira un jour devant un visage que son imagination transfiguera d’un coup de baguette magique. Il aime les femmes mystérieuses. Celle qui l’aime ne devrait jamais se dévoiler tout à fait si elle veut conserver sur lui un semblant de pouvoir…

Femme :

Comment la reconnaître ? Souvent belle, les yeux toujours étranges, attirent et fascinent. On comprendra très vite, à l’aide de quelques noms, ce pouvoir du regard neptunien. On voit la pureté d’un ovale, la hauteur des pommettes, la ligne nette du nez, la bouche presque effacée par rapport aux autres éléments du visage. La voix, surtout , possède un charme indéfinissable, peut-être à cause d’un « vibrato » qui touche l’âme…comme la voix rauque de la femme Scorpion éveille la sexualité de l’homme. Il y a une musique sensible dans les phrases les plus banales. Si on se laisse prendre à ses chants de sirène, on se retrouve envoûté et souvent sans comprendre par où passe la magie… Physiquement, la femme des Poissons est plus souvent frêle qu’imposante, avec des gestes inachevés, une sorte d’hésitation, comme si un mouvement abouti représentait une entrée trop brutale dans le monde de la réalité. Pourtant, elle a de la grâce, aime la danse et semble douée pour cet art. Son corps lui sert alors à entrer dans la dans la musique, à traduire quelque chose qui la relie à la terre et la tire vers le ciel… à exprimer en fait sa double nature.

Comment se porte-t-elle? Elle a des malaises, des « état de langueur », des fatigues romanesques mais ses pâleurs passent comme elles sont venues. Et avec sa santé fragile, elle enterre tout le monde. A la vérité, elle n’aime ni le mouvement ni l’agitation; elle préfère s’étendre avec un livre ou écouter de la musique ; sa nature contemplative s’accommode fort bien de l’inaction. Si elle appartient au type jupitérien, c’est une gourmande. Elle doit alors proscrire tout ce qu’elle aime; les glaces, le chocolat, les gâteau orientaux, toutes ces friandises délicates qui la font prématurément grossir. Très sensible aux ambiances, elle doit fuir tous les lieux où elle se sent mal à l’aise. Comme elle se « branche » inconsciemment sur tout et reçoit toutes les « impressions », il est très important qu’elle prenne des précautions quant aux êtres qu’elle fréquente. Il est en effet très facile de la déprimer, de l’angoisser, de perturber un équilibre toujours fragile. Elle évitera de même les expériences occultes — qui l’attirent d’autant plus qu’elle possède de remarquables facultés médiumniques– et plus encore les expériences de drogue ou l’alcool, car elle n’a pas toujours asez de volonté pour s’arrêter et n’est pas consciente du processus d’accoutumance par lequel elle se laisse piéger. On lui conseillera une vie assez calme, qui fasse une large place au sommeil…sans pour autant encourager sa paresse ou son lymphatisme. Elle doit aussi se méfier de l’abus des médicaments, euphorisant et tranquillisants, somnifères ou excitants… qui lui font plus de mal que de bien. Les médecines naturelles, les plantes, le yoga, lui réuissent mieux que la médecine traditionnelle. Le sel de Shussler qui lui convient (aussi bien sûr qu’à l’homme du Signe) est Ferrum Phosphoricum. D’ailleurs seul un homéopathe se retrouvera dans la forêt de symptômes flous que les Poissons lui décriront.

Comment réagit-elle ? La femme des Poissons est douce, rêveuse, toujours un peu « somnambule »…Avec des manies innoncentes et des lubies imprévisibles. Elle fait preuve de plus de bonne volonté que d’efficacité. Généralement peu agressive, elle ne suscite pas de réactions hostiles chez les autres mais elle se couvre volontiers de sa carapace protectrice qui la met à l’abri des grandes émotions et des grandes souffrances. Sa sensibilité ne ressemble à celle de personne. On la verra les yeux mouillé et la gorge serré devant un chat perdu… mais si elle en veut à quelqu’un, un éclair de haire glacée traversera son regard; on la devine alors capable d’une insensibilité totale, presque d’une auto-anesthésie. Elle est simple , « bonne fille », de commerce facile et agréable ne cherchant jamais à provoquer ou à tenir tête. Quand ça ne va pas, elle reste dans ses eaux intérieures ; là où personne ne peut l’atteindre. Très intuitive, elle a l’intelligence de se fier à ses antennes, d’écarter les avis et les conseils. Et elle a raison. C’est elle qui , de tout le zodiaque sent le mieux les choses, perçoit ce qui est impénétrable aux autres. Il y a en elle une gentillesse, un charme, un mystère en même temps qu’un parfait naturel qui lui vaut de vrais succès dans sa vie sociale et affective. Il y a aussi en elle un poésie qui agace ou séduit, un attachement, jusqu’à sa mort, pour les contes de fée…

Pour quoi est-elle faite ? Ses qualités profondes et ses systèmes de protection eux-mêmes font d’elle une « aide soigneuse », infirmière, médecin, accoucheuse très recherchée et très aimée car elle a toujours l’air d’éprouver quelque chose pour ceux dont elle s’occupe… sans que personne ne découvre qu’elle peut en même temps penser à tout autre chose. Comme elle se dédouble facilement , cela ne l’empêchera jamais de bien faire son travail. Souvent artiste, très bonne commédienne (car elle entre dans la peau du personneage qu’elle incerne), douée d’une présence subtile elle « passe la rampe ». Le monde des arts est sans aucun doute celui où elle se meut avec le plus d’aisance. On trouvera aussi des natives parmi les médiums professionnels, les cartemanciennes (la carte étant un tremplin de voyage qu’elle peut remplacer par n’importe quoi ). Elle peut aussi s’adonner à la radiesthésie, être guérisseuse… etc. Comme l’homme du Signe, elle aime les animaux et les soigne très bien ; ses rapports avec eux sont étranges. Là aussi, le courant passe. Ce n’est pas une femme d’intérieur (surtout la neptunienne ) mais encadrée, elle se plie volontiers à toutes les tâches sans les trouver rebutantes. Lorsqu’elle en a assez, elle s’arrête : c’est aussi simple que cela. On la verra réussir dans les métiers où il faut vendre — et elle peut vendre n’importe quoi — car elle a le don de convaincre et parfois avec des arguments qui ne valent rien.

Comment aime-t-elle? Il n’y en a pas de plus romanesque. Il n’y en a pas de plus amoureuse. Et il n’y a rien de plus naturel pour elle que d’aimer. Il ne faut pas lui parler de M.L.F. ni de revendications féministes. A ses yeux, rien de tout cela n’a de sens…elle ne revendique qu’un droit, celui d’aimer ; elle n’a qu’un désir, rencontrer un homme qui acceptera se tendresse, se laissera aimer plus encore qu’il ne l’aimera. On ne peut pas parler de passion ; sa conception de l’amour ne peut être masochiste, elle n’est pas en quête d’une souffrance acceuillis avec gratitude…loin d’elle cette perversion-là ; elle ne veut qu’être partie de l’aimé, fondue en lui, baignée par le sentiment qui l’envahit. Elle ne conçoit l’amour que comme une communion , une sorte d’extase qui n’exige nulle pensée et lui apporte le bien-être… le Nirvana. Sans un être à chérir, elle se retrouve exactement comme le drogué en état de manque. On lui prête parfois, à cause de cela , une nature hypersensuelle et nymphomaniaque…rien de plus injuste. La sexualité est chez elle un moyen, un véhicule de l’âme et du corps… Son érotisme évoque plus le mysticisme que la pornographie ! Mais elle risque évidemment d’être plus souvent décue que comblée, peu d’homme sont capables d’assumer un pareil amour; cette « avalanche » affective leur fait peur… tout en les attirant, car ils pressentent chez cette femme une qualité d’amour exceptionnelle en même temps qu’une très grande exigence. Il suffit d’un rien, d’un regard, d’un geste brusque , d’un mot dit au mauvais moment pour que la femme des Poissons sorte de cet univers merveilleux où elle était heureuse. Mais lorsqu’elle a cessé d’aimer, elle ne souffre pas et celui qu’elle adorait la veille n’a plus sur elle l’ombre d’une emprise. Elle retrouve, d’un amour à l’autre , une disponibilité intacte, une capacité d’émerveillement jamais entamée C’est une état de grâce.

en général :

Vous êtes du signe des Poissons, si le Soleil au moment de votre naissance se trouvait dans le signe des Poissons. C’est le cas si vous êtes né +/- entre le 19 février et le 20 mars. Ce qui ne veut pas dire que vous allez avoir toutes les caractéristiques du signe des Poissons. Une étude complète du thème est nécessaire.

Le Zodiaque a 360° alors que l’année comporte soit 365 jours pour une année normale et 366 jours pour une année bissextile et qu’en plus la vitesse de déplacement du Soleil est irrégulière, le Soleil n’entre pas toujours dans les Signes exactement aux mêmes dates. Il peut y avoir un décalage d’un jour.

Le signe des Poissons nous montre de quelle façon vont agir les énergies représentées par les différentes planètes et luminaires qui sont dans ce signe.

Le Signe des Poissons, est le dernier signe faisant partie de la phase immatérielle, phase spirituelle, invisible, intérieure.
Le signe des Poissons c’est la fin de l’hiver, c’est l’aboutissement du cycle, dernière phase d’attente avant le cycle suivant, moment de méditation et d’harmonie ; on pense aux personnes démunies qui ont, elles, très difficile en hiver ; c’est une période de sacrifice et de partage ; on arrive au carême.

Le signe des Poissons est un signe passif (appelé également signe féminin ou encore signe négatif).
Les signes passifs sont des signes récepteurs, introvertis, ils encaissent plutôt que de se défendre, mais ils ont une grande endurance, ils ont une énergie profonde, passive et stable, ils ont beaucoup de ressources intérieures, ils se régénèrent facilement.

Le signe des Poissons est un signe mutable, c’est aussi un signe double.
Les signes mutables sont des signes qui s’adaptent à toutes les situations, ils disent amen à tout, ils ne veulent pas de conflit, mais ils se font tellement de politesse que rien ne se décide, ils ont souvent besoin des autres pour prendre des décisions.

Le signe des Poissons est un signe d’eau : L’eau, mélange de froid et d’humidité, correspond au tempérament lymphatique.
Les signes d’eau sont des signes passifs, ils donnent énormément de réceptivité intérieure, de la réceptivité psychologique, ils vivent au niveau de l’inconscient, des émotions profondes, de l’affectivité. Ils donnent sensibilité, intuition, rêve, imagination, douceur, dévouement, compassion, contemplation, magnétisme
Le signe des Poissons est le troisième niveau de l ‘élément EAU : la sublimation
L’élément psychique est sublimé, on ressent les choses. Possibilité de dévouement à l’humanité.
C’est l’être qui se faufile entre deux courants, entre deux rêves.

Mythologie : Dans les mythes Poissons, il est toujours question d’un poisson qui vient sauver l’humanité et parallèlement un nouveau cycle s’ouvre sur une vie nouvelle. Dans la mythologie Hindoue, c’est un poisson nommé Manou qui va sauver l’humanité d’un immense déluge et deviendra ainsi le père de l’humanité. Dans la bible, c’est Noé, homme juste qui sauvera l’humanité. Dans la mythologie grecque ce sont des dauphins qui viennent sauver de la noyade. Dans tous les mythes apparaît l’idée d’un dieu qui prendra la forme d’un poisson .Il viendra au secours des hommes et pour sauver l’humanité en lui permettant de renaître et aussi qu’un temps d’épreuves et de purification soit nécessaire pour accéder à une vie nouvelle. Dans la tradition biblique lorsque Jonas est dévoré par la baleine, il séjourne trois jours dans le ventre de l’animal au fond des eaux avant de ressortir vivant, préfigurant la résurrection du Christ trois jours après sa mort. Nous retrouvons la symbolique du poisson sauveur au début de l’Ere chrétienne. On a découvert dans les catacombes des graphismes de poissons souvent alliés à la croix symbole de sacrifice du Christ. Si on prend la traduction grecque de  » Jésus est le Christ, le fils de Dieu, le Sauveur  » et qu’on prend la première lettre de chaque mot on obtient ICHTUS qui signifie poisson en grec. Le poisson dessiné sur les murs des catacombes permettait aux premiers chrétiens de se reconnaître entre eux, c’était donc le symbole des premiers chrétiens et leur signe de ralliement. A ces mythes on peut ajouter celui de la petite sirène qu’Andersen rendit célèbre, celle-ci amoureuse de son beau Prince se sacrifie en silence pour qu’il soit heureux. Il y a aussi le mythe de la fuite devant la réalité de la jeune femme apprenant qu’elle était enceinte, se jeta dans l’eau pour dissimuler sa grossesse. Heureusement Neptune l’a transformée en sirène.

Le maître traditionnel des Poissons est Jupiter, mais Neptune découvert plus récemment ressemble très fort aux Poissons. C’est pour cette raison que certains modernes ont remplacé Jupiter par Neptune. Vénus est exalté dans ce signe. Vénus (l’amour) en Poissons (sans limite). Signe est intuitif par excellence ; il permet de sentir les êtres et les atmosphères, de s’en imprégner, jusqu’à s’y perdre, si le reste du thème ne permet pas une prise de conscience et du recul. La communication avec le Natif du signe des Poissons doit se situer au plan intérieur et profond, au niveau des énergies, pour qu’il s’en satisfasse. Il est cependant très attentif aux autres, ressentant avec force le bonheur ou le malheur qui les habite. Il n’aime pas l’action physique ; en revanche, il se dévoue entièrement pour une cause qui lui paraît utile. Ses choix professionnels ou relationnels sont souvent guidés par cette considération. Il ne court ni après la gloire ni après la réussite matérielle. Recherchant la fusion à tout prix, il se montre possessif dans ses relations sentimentales. Il se trouve à mi-chemin entre le rêve et la réalité, le premier le conduisant à s’engager dans la seconde. Dans une configuration positive, les Poissons sont affectueux et aimants, aidant autrui, développant leur dons de guérison. Dans le cas inverse, ils se laissent aller à toutes les émotions et impressions qui les traversent, fuient dans une spiritualité  » fourre-tout  » dont ils espèrent qu’elle les sauvera sans qu’ils aient d’efforts à faire.

Les problèmes de santé des Poissons : Les Poissons régissent le psychisme, les pieds, la lymphe, les fluides organiques, les glandes et ganglions. Les maladies de la personnalité, névrose, psychose. Les affections psychosomatiques, l’angoisse affective provoquant ulcères de l’estomac, colites spasmodiques, asthme.

Tout ce que vous n’ avez jamais rien sû sur les Verseaux

11

 

Homme :

Comment le reconnaître ?  On le reconnaît à ce qu’il a l’air d’un ange… l’arcade sourcillière haute et arrondie lui fait un oeil étonné, naif et bon. Souvent, avec l’âge, les pattes d’oies, signe de bienveillance, s’accentuent. Le nez est est petit , droit , un peu arrondi ; la bouche bien dessinée, le front haut, style « penseur ». Ce cérébral a l’âme tendre… et le porte sur son visage .  Les cheveux sont , le plus souvent, légers, blonds. Certains, cependant ont l’oeil noir, un regard fixe qui leur donne l’air halluciné, absent.Le corps mince, la démarche nerveuse, un peu sautillante.  Le Verseau rit avec ses yeux. Parfois, il fronce le nez, comme les lapins, pour dire bonjour, de façon drôle et gentille. Souvent beau ,par sa finesse des traits et par une élégance naturelle du geste ou de l’attitude. Il séduit par l’intelligence, l’humour, la douceur du regard. jamais en jouant les « gros bras ».

Comment se porte-t-il ? Fatigable, le Verseau doit à tout prix éviter le surmenage. Il est sujet aux vertiges, malaises et pertes de conscience soudaines. Cet émotif, ce « sensitif » pâlit sous l’effet de la colère ou de la surprise. La fonction physiologique la plus perturbée: la circulation sanguine, avec son cortège de varices , d’ulcères variqueux, d’hémorroïdes et , après l’âge mûr, de risques d’artériosclérose. Il n’a pas le sang riche et , dans la jeunesse surtout, semble prédisposé à l’anémie. Le coeur lui joue parfois des tours, par contrecoup de la nervosité et de la faiblesse des artères ou des vaisseaux…ou, s’il n’est pas raisonnable, du surmenage. Parmi les troubles les plus graves qui puissent l’affecter, citons la paralysie , les ennuis moteur, l’hémiplégie. Parmi les plus bénins, avec une tendance à l’insomnie, les entorses, foulures ou tout ce qui peut affecter les chevilles ou les jambes. La vision est rarement parfaites et le signe fournit bon nombre de myopes, d’astigmates ou de sujet souffrant d’anomalies de la vue. Les Verseaux risquent parfois des accidents de voiture , alors qu’ils conduisent bien, mais trop vite, parce qu’il y aura une « panne d’attention » à un moment donné. C’est la « discontinuité » uranienne ; la distraction en fait partie.De même , on trouvera chez cet être doux, indulgent , de soudains accès de colère qui terrifient l’entourage autant qu’ils le surprennent. Tout comme ses soudaines manifestations « paranoïaques ». Le Verseau doit préserver son sommeil car il y puisse une bonne partie de son équilibre. Avec l’âge, il apprendra à exploiter ses insomnies de son mieux en s’instruisant et en lisant. Il évitera donc le café, le tabac, les excitants. L’ennui étant le pire ennemi de sa santé, il établira de fréquence coupure dans son rythme de travail, s’accordera des moments de détente, des ruptures d’habitudes surtout. Il a trop tendance à oublier le monde qui l’entoure lorsqu’il joue les savants. Et si personne ne lui rappelle qu’il doit se nourrir, dormir, ouvrir ses fenêtres et marcher , il peut aussi bien rester huit jours penché sur ses grimoires.

Comment réagit-il ? Il n’est pas facile de décrire le Verseau car c’est un monde de paradoxes et de contradictions. Parmi les « constantes » de son caractère, citons l’extrême indépendance, l’horreur des contraintes et des chemins battus, l’originalité de pensée, la curiosité d’esprit, le goût de l’expérience. Pour lui, tout est bon à connaître ; de préférence ce que les autres n’ont pas encore découvert. Cet être sensible, qui a le sens de l’amitié, de la bonté peut-être étrangement absent et indifférent. La contradiction fondamentale de sa nature tient au fait que cet être cérébral, mû par l’intelligence, par les idées, réagit presque exclusivement aux sentiments et à l’affectivité. D’où son incohérence dans la vie sentimentale et sa crédulité, sa surprenante naïveté. Il n’y a pas en lui trace de malice. Les Verseaux passent leur vie à se battre contre le conformisme, les esprits rétrogrades. Susceptibles et « soupe au lait », ils oublient cependant les injures… dès lors qu’ils ont compris les raisons qui ont fait agir leurs adversaires. Indifférents à la fortune, ils peuvent gagner beaucoup d’argent et le perdre en un jour dans une spéculation ou un projet. Ils s’adaptent sans effort à toutes les situations , n’aiment que l’imprévu. Timides, il leur faut du temps pour acquérir de l’aisance en société mais, ceci acquis, ils sont ravis de briller. Ces solitaires ne prisent rien autant que les contacts humains. Ils invitent volontiers leurs amis, comme ceux que le hasard met sur leur route mais ils se livrent peu. Aimables, avec un côté courant d’air. Amoureux de l’utopie, plus attachés au futur qu’au présent, passionnés de science-fiction , ces être complexes offrent toutes les apparences de la simplicité.

Pour quoi est-il fait? Par sa vocation de bricoleur, l’astuce et l’adresse dont il fait preuve, il réussit dans toutes les professions manuelles ou artisanales mais il est toujours regrettable de ne pas « pousser » un jeune Verseau capable de mener à bien des études brillantes; pour peu qu’il parvienne à accepter l’enseignement qu’on lui donne. C’est l’ingénieur, le technicien, voire le technocrate, passionné de théorie, le chercheur par excellence et c’est pourquoi la voie scientifique lui est ouverte. Il s’intéressera à la biologie, à la physique et à la chimie, à la médecine et à l’électronique, à pratiquement que toutes les techniques d’avant-garde. Celles-ci recouvrant aussi bien les sciences de l’homme, de la sociologie à la psychologie. Ses idées sont révolutionnaires mais c’est un individualiste acharné. Il rêvera de vie communautaire, à condition que tout le monde respecte sa liberté et qu’on ne lui impose rien. Il croit que « l’action est monarchique » mais que seule la démocratie est acceptable. C’est pourquoi, sans doute, tant de Verseaux occupent une position marginale dans la société…ou connaissent un destin en forme de courbe de temperature agitée. Ils ont horreur de la répétition et toute expérience les passionne. Le Verseau est le plus inventif des signes. Sa paresse le rend ingénieux. Par malheur, il vit en avance sur son temps et, pour cette raison, ses théories risquent d’être rejetées. Mais il ne se décourage pas. D’ailleurs, les idées l’intéressent plus que les faits, les projets plus que les réalisations. Ce qui , en politique, est un danger…Il n’est pas rare qu’il ait du génie…

Comment aime-t-il ? Ici, les contradictions deviennent inextricables…Si le Verseau parvenait plus souvent à savoir ce qu’il veut, sa vie affective serait plus heureuse. Il aime avec sincérité, du moins le croit-il. Mais il a si peur d’aliéner sa liberté que le jour où il est question d’engagement, il trouve mille prétextes pour prendre la fuite, quitte à se dire ensuite très malheureux. Il aura donc le choix entre des amourettes sans lendemain, des aventures charmantes qui ne le satisfaeront pas ou des amours impossibles pour des femmes belles et inaccessibles. Celles-ci lui procureront toute la gamme d’émotions auxquelles il aspire, sans avoir à craindre qu’elles lui « mettent le grappin dessus »..Il lui reste une solution « raisonnable »: le mariage d’amitié et de complicité, avec une fille intelligente et drôle, indépendante dont il partagera le lit sans qu’il y ait jamais d’obligation pour personne, dans le plus parfait respect d’une liberté mutuelle. Quoi qu’il en soit il préfèrera toujours l’union libre au mariage conventionnel et bourgeois. De tout le Zodiaque , il est sans doute le moins misogyne, prêt à faire sa place, dans l’égalité, à la fille qui méritera son estime . Mais, avant de trouver son « merle blanc », il pourrait bien additionner les divorces et les ruptures

La femme :

Comment la reconnaître ? Là encore, il faut distinguer l’angélique au visage fin, au regard rêveur et étonné, à la carnation transparente et l’« uranienne », plus dure, au regard souvent fixe… Beaucoup plus « femme fatale », évocatrice . Elle s’habille de façon excentrique, avec du goût, et porte des bijoux barbares. La femme Verseau a un visage ovale, avec des pommettes hautes et saillantes, un front aux tempes étroites. Le nez est parfait ; la bouche rarement grande mais bien dessinée ; le corps est généralement mince. C’est une nerveuse. L’équilibre n’est pas toujours parfait et on la voit parfois, dans la rue , marmonner pour elle seule des propos incompréhensibles, l’oeil hagard, la bouche tordue par un rictus, la démarche inquiète ou le geste brusque. Du moins est-ce le cas de l’uranienne poussée à la caricature. La femme Verseau du type « angélique » vieilli bien ; son air naif et la clarté de son regard s’accentuent ; le teint clair ; l’oeil se voile de mélancolie et de douceur et on ne voit bientôt plus que lui. Les gestes sont étroits, comme si une forme de timidité emprisonnait ce corps d’apparence fragile.

Comment se porte-t-elle? Il est évident qu’elle doit compter avec sa nervosité ou , plus encore, se défier de son côté « persécuté ». Comme elle est en outre résolument non-conformiste et quelque peu excentrique, elle passe pour une « douce toquée », victime de l’imcompréhension des esprits bourgeois. Elle a besoin de calme et doit fuir les émotions violentes, tout ce qui peut renforcer sa tendance au « survoltage ». Ne possédant pas une santé de fer, elle doit ménager ses forces, essayer de préserver son sommeil, boire des infusions de tilleul et de verveine qui l’aideront à dormir en lui évitant les somnifères qui ne lui réussissent pas. Elle a du magnétisme et de l’intuition. Parmi les troubles dont la femme du Verseau souffre fréquemment, il faut citer le ennuis circulatoires, surtout au niveau des jambes qui sont souvent lourdes ou atteintes de varices. Elle est sujette aux rhumes, aux allergies, aux ennuies respiratoires. Elle déconcerte les médecins qui ne comprennet rien aux manifestations dont elle est atteinte; on la soigne pour ce qu’elle n’a pas et on ne la soigne pas pour ce qu’elle a ; même dans ce domaine, elle ne fait rien comme tout le monde… Une chose est certaine, sa santé dépend essentiellement de son équilibre affectif et psychique. Lorsqu’elle est heureuse, elle fait preuve d’une résistance surprenante. La femme du Verseau devra, le plus possible, soigner sa circulation sanguine, éviter la sédentarité, les longues stations debout , les métiers où l’on piétine. Comme le natif du Signe, elle est sujette à l’anémie et souffre d’une hypotension plus ou moins chronique ; d’où sa grande fatigabilité, ses moments d »épuisement, ses vertiges, ses saignements de nez. Elle se fait des bleus…Souvent, elle souffre d’ennuis vertèbres tassées, de contractures musculaires au niveau du dos et surtout de la nuque. Les torticolis sont fréquents. Les gencives saignent facilement, les dents se déchaussent. On lui recommendera le recours aux vitamines, les infusions, les calmants légers, les citronnades chaudes, sucrées au miel et additionnées d’un jus d’orange, la cuisine légère et surtout variée. Son appétit a souvent besoin d’être stimulé.

Comment réagit-elle ? La femme du Verseau est ambigue et paradoxale, pleine de délicatesse et d’incohérences, insurgée sur tous les plans. C’est une nature cérébrale qui se guide uniquement par les sentiments, en marge de tous les conformismes. Idéal très élevé en dépit du désordre de l’existence et de son romantisme. Elle a plusieurs visages. A la fois crédule, intelligente et enfantine, capricieuse et butée, généreuse et agressive, ayant de la grandeur d’âme et parfois mesquine, capable de coups de têtes, dévouée à ses amis, dure pour ses maris, défendant des idées d’équité et commettant des injustices, exprimant avec des colères hystériques, passionnée avec des manies, douée et paresseuse, méthodique et bohême, ayant à la fois le goût de l’ordre et de l’anarchie…Il n’est pas toujours facile de se frayer un chemin dans cet univers de contradictions. Ses idées, d’ailleurs, sont souvent en opposition avec les faits de sa vie. Cela ne déconcerte que les autres. Mais il faut lui rendre cette justice, c’est qu’elle s’efforce de progresser, recherche les êtres intelligents et généreux, s’enrichissant à leur contact, curieuse d’apprendre sur elle-même, sur la vie, sur le monde, l’occulte, les mécanismes de l’inconscient, tout ce qui pourrait donner une clef pour l’avenir, permettre de comprendre l’esprit humain. Lorsqu’elle sait conquérir son autonomie sans chercher à choquer ou provoquer, en exploitant ses dons, la femme du Verseau qui a trouvé l’équilibre entre ses exigences intellectuelles et son affictivité apparaît comme un être remarquable et infiniment séduisant.

Pour quoi est-elle faite ?La femme Verseau se veut libre, égale à l’homme, prête à affirmer son indépendance par tous les moyens et ne manquant d’ailleurs pas de courage lorsqu’il s’agit de conquérir son autonomie. Elle peut réussir, avec un peu d’esprit de suite car elle doit se défier de la dispersion, de l’aspect un peu velléitaire de sa nature. C’est la raison pour laquelle, sans doute, elle recherche volontiers les associations ou le travail d’équipe, au sein duquel elle trouve une plus grande stimulation. C’est sa façon à elle de s’imposer une contrainte de son choix. Quoi qu’elle touche, elle laissera son empreinte, sa marque originale ; qu’elle fabrique des bijoux, écrive des livres, exerce un métier d’art, s’oriente vers la recherche, monte une maison de couture ou se lance dans l’action syndicale. Curieuse des êtres, elle appréciera surtout un métier qui la mettre en contact avec les autres. Mais elle ne pourra jamais être enfermée dans un bureau à heures fixes, avec des tâches tous les jours identiques. Elle entend organiser son travail à sa guise; on peut d’ailleurs lui faire confiance, elle est scrupuleuse et tient parole. Elle est à l’aise dans les démarches, ose réclamer son dû, tenir tête à des personnages importants, à un patron ou à n’importe qui. Au pape s’il le faut. Surtout si elle a le sentiment de défendre une cause juste, de préférence révolutionnaire. Elle vole volontiers au secours des opprimés…On peut toujours admirer ses qualités d’organisation. Une formule qu’on entend d’ailleurs souvent de sa bouche : « Allons, vite, organisons nous ! » Et elle le fait admirablement. C’est là sans doute qu’elle donnera le meilleur d’elle- même .Quant aux professions qu’elle peut exercer, elles sont identiques à celles qui conviennent au natif. Elle grossit cependant le rang des marginaux, des nomades, des hippies, des adeptes de la vie communautaire. Car son ambition demeure, avant tout , de conserver le temps de vivre , de profiter de l’imprévu et d’échapper à toutes les formes d’esclavage.

Comment aime-t-elle ? Elle rêve de merveilleuses amours, comme une petite fille romantique en quête de Prince, il devra avant tout être un homme admirable : grand artiste, grand penseur, grand savant, homme politique en vue, peu importe. C’est son côté « glorieuse ». Mais malheur à celui qui trébuchera sur son piédestal. La déception la rendra dure, hostile, méprisante ; elle ne pardonnera jamais à celui qu’elle aura un moment admiré, de l’avoir trompée, sans jamais se demander si elle ne devrait pas se reprocher son manque de discernement. « Il a osé me faire ça ! » Elle aime les rapports inachevés, la part du rêve, un certain mystère dans les « commencements » , les échanges épistolaires passionnée, dans lesquels elle fera du style, les « flirts au téléphone », l’escrime à fleuret moucheté, les jeux avec le hasard. Plus incohérente encore que l’homme du signe, la femme du Verseau se marie plusieur fois en prônant le célibat, épouse celui qu’elle n’aime plus , se remarie avec celui qu’elle a quitté. Après cinquante ans , elle veut toujours séduire mais elle a compris qu’elle s’adapte mieux à la solitude. Parfois aussi, elle persiste dans le mariage avec un homme qu’elle a cessé d’aimer mais dont elle a pitié , auquel elle se croit utile — et elle l’est — et dont elle cherche à être l’amie. Mais elle l’assomme de ses bavardages intarissables. Car c’est là sa façon de réagir à l’angoisse ; par l’excitation, l’agitation et les flots de paroles. Contrairement à l’homme du signe, généralement silencieux comme une carpe. Elle joue les égéries plutôt que les mécènes . Pour l’homme qu’elle aime — tant qu’elle l’aime — elle est capable de tout sacrifier son confort, son temps et sa santé. Elle pardonne les infidélités et ne déteste pas les rapports ambigus. Ce sont souvent des mères abusives –si elles ont un fils unique et si elles l’élèvent seules– Mais elles l’aiment à leur manière, surtout si elles ont quelque sujet d’en être fières. Élevées dans la bourgeoisie et avec de stricts principes, elles se montreront plus « moralisantes » que les autres,  jusqu’au jour où elles jettent leur bonnet par-dessus les moulins et font alors « la honte de leur famille » avec infiniment de plaisir! Devenant plus tard de savonneuses « vieilles dames indignes ».

Généralement :

Vous êtes du signe du Verseau, si le Soleil au moment de votre naissance se trouvait dans le signe du Verseau. C’est le cas si vous êtes né +/- entre le 21 janvier et le 18 février. Ce qui ne veut pas dire que vous allez avoir toutes les caractéristiques du signe du Verseau. Une étude complète du thème est nécessaire.

Le Zodiaque a 360° alors que l’année comporte soit 365 jours pour une année normale et 366 jours pour une année bissextile et qu’en plus la vitesse de déplacement du Soleil est irrégulière, le Soleil n’entre pas toujours dans les Signes exactement aux mêmes dates. Il peut y avoir un décalage d’un jour.

Le signe du Verseau nous montre de quelle façon vont agir les énergies représentées par les différentes planètes et luminaires qui sont dans ce signe.

Le Signe du Verseau, est le cinquième signe faisant partie de la phase immatérielle, phase spirituelle, invisible, intérieure.
Le signe du Verseau c’est le milieu de l’hiver ; moment d’exubérance qui vient après la période du Capricorne dans laquelle on se sentait emprisonné dans une espèce d’austérité.
On libère son énergie ; apport d’idées nouvelles auxquelles on n’avait pas encore pensé. Explosion de quelque chose ; on va vers le futur ; on arrive au carnaval, fête d’excentricité, tout est permis !

Le signe du Verseau est un signe actif (appelé également signe masculin ou encore signe positif).
Les signes actifs sont des signes émetteurs, extravertis, ils sont caractérisés par une vitalité qui a tendance à se défendre fortement à la moindre sollicitation, à pénétrer le monde, à le faire changer, à introduire du mouvement, ils ont une énergie de surface, active et rapide, ce sont donc des signes qui peuvent épuiser rapidement leur énergie.

Le signe du Verseau est un signe fixe.
Les signes fixes sont des signes qui correspondent au milieu de chaque saison, ce sont des signes qui donnent de la stabilité, de la fermeté, une personnalité puissante, de l’indépendance.
Les projets sont menés à terme. Ces signes peuvent apporter des problèmes liés à l’entêtement et l’obstination, il peut également y avoir des difficultés à se remettre en question.

Le signe du Verseau est un signe d’air : mélange de chaleur et d’humidité, il correspond au tempérament sanguin.
L’élément air donne du mouvement, de la mobilité, il donne beaucoup d’idées, il donne également la capacité de communiquer, de penser, de s’adapter et de faire des échanges. Les échanges se font davantage au niveau des idées qu’au niveau des émotions.
Il y a trois niveaux dans chaque élément.
Le signe du Verseau est le troisième niveau de l ‘élément AIR : la sublimation
Il a un langage futuriste. Il veut faire progresser la société grâce à de nouveaux concepts intellectuels. Il communique de nouvelles idées. C’est l’air qui lie l’être au monde, l’extension de soi vers l’air collectif, l’ingéniosité, les facultés intellectuelles.

Mythologie : mythe de Prométhée et mythe de Pandore
Prométhée permit de donner le feu (l´intelligence) aux hommes. Ce geste, normal pour les Prométhée, était un crime pour les dieux. Pour son crime, Zeus (Jupiter) le fit attacher à un rocher, où un aigle lui dévorait éternellement son foie sans cesse renaissant (le foie est le seul organe qui se régénère de lui-même). Il avait donné, indirectement par sa mère, des informations divinatoires de la plus haute importance à Zeus. Le plus grand dieu de l´Olympe poussa Héraclès (Hercule) à le libérer, indirectement et sans que l´on puisse penser qu´il avait donné cet ordre. L´honneur était sauf… L´intelligence fait mal, au début. Le Verseau souffre de son aptitude à penser, jusqu´à ce qu´il puisse l´utiliser de façon constructive.
Prométhée incarne le héros Verseau, visionnaire qui se projette dans le futur et qui n’hésite pas à affronter les dieux eux-mêmes pour faire accéder l’humanité à un niveau supérieur. Révolté par altruisme et par soif d’universalisme, il engage l’humanité sur la voie du progrès sans mesurer les conséquences de ses actes. Pandore porte sur ses épaules un bien lourd fardeau et une grande responsabilité. Telle Eve croquant la pomme, elle est la cause de tous les maux que les hommes vont devoir supporter. Les deux mythes parlent donc de la connaissance et du prix à payer pour obtenir ce trésor. La connaissance ne doit pas être vaine de curiosité. Elle n’apporte rien de bon si elle ne s’allie à la sagesse (Uranus doit s’allier à Saturne). Elle ne peut s’acquérir sans souffrance et sans épreuves. Les alchimistes disaient  » La hâte vient du diable « . Il n’y a pas de raccourci pour acquérir la connaissance vraie, celle qui donne la sagesse véritable. Il faut passer par l’épreuve de l’expérience du temps. Saturne ancien maître du Verseau.

Le maître traditionnel du Verseau est Saturne, mais Uranus découvert plus récemment ressemble très fort au Verseau. C’est pour cette raison que certains modernes on remplacé Saturne par Uranus. Si on étudie ce signe en profondeur, on y retrouve la symbolique des deux planètes. Le mot qui définit le mieux ce signe est  » cérébralité « . Les Natifs du Verseau apprennent sans relâche, manient les concepts, leur cerveau en ébullition perpétuelle. Ils se positionnent toujours sur le plan des idées, naviguant à loisir dans le monde de l’abstraction. Imprévisibles, ils prennent leurs décisions sans consulter autrui, ne comprenant pas qu’on leur en fasse le reproche, car inconscients de leur esprit indépendant. Les manuels d’astrologie présentent les Natifs du Verseau comme des êtres altruistes, mais leur individualisme prend généralement le pas sur cet aspect de leur personnalité. Ils sont très créatifs et ingénieux, contrebalançant ainsi leur manque de sens pratique. Ils aiment ce qui sort de l’ordinaire, affirmant haut et fort leur anticonformisme. Ils iront jusqu’au sacrifice pour leurs idéaux, mais là encore, leur individualisme peut leur nuire s’ils ne font pas un effort pour travailler en équipe. Si leur thème manque de feu et de terre, les spéculations et idées novatrices du Verseau en resteront au stade théorique. Il leur faudra s’associer à une personne qui les mettra en forme et leur permettra d’en tirer profit concrètement. Si leur thème est dépourvu d’eau, il leur sera très difficile d’établir une relation sentimentale car ils vivront la relation au niveau purement cérébral, incapables de comprendre en profondeur, au niveau de l’être intime, ce que ressent l’autre

Pathologie du Verseau : le Verseau est le signe de la circulation du sang, le système nerveux, cerveau et moelle épinière, les chevilles, les jambes.
Les affections venant du système nerveux transmises par hérédité.

Tout ce que vous n’ avez jamais rien sû sur les Capricornes

10

 

Homme :

Comment le reconnaitre ? On le dit froid, distant, hautain; il n’est que timide ou plus souvent encore mal à l’aise dans sa « carcasse » qu’il trouvera toujours ingrate. Il souffre de se sentir raide, d’être pataud et terrestre, de marcher comme un paysan. Souvent maigre, voire émacié, avec un nez long et tombant, des yeux descendants, une bouche serrée aux lèvres minces. Avec des épaules étroites, une stature osseuse, des mains longues et noueuses, une démarche un peu voûtée. Mais c’est là la caricature du Capricorne saturnien, du « triste », de celui dont on dit qu’il est « né vieux ». Il existe un autre Capricornien, plus étoffé, avec une solide charpente. Celui-là a le visage carré, un nez légèrement retroussé ou court et carré, des oreilles assez grandes et une bouche énergique, soulignée d’un pli profond de chaque côté des narines jusqu’en dessous des lèvres. Les yeux sont rieurs et obliques ; les cheveux plats. Les mains sont grandes et larges ; les pieds aussi. Le premier type de Capricorne , le saturnisé, passe pour avoir de la « classe » ; le second, plus « marsien » passe pour être solide. Mais ni l’un ni l’autre n’est très heureux de l’apparence qu’il offre.

Comment se porte-t-il ? Doué d’une bonne résistance nerveuse, il fait de vieux os. C’est un arthritique et , à ce titre, il n’est pas exposé à une mort prématurée. Il se porte d’ailleurs mieux avec l’âge et son endurance croît avec les années. Mais le squelette est le siège de déformations et de rhumatismes qui le font beaucoup souffrir. Cet émotif contrôlé, ce violent refoulé, est souvent atteint de ce qu’on appelle « les humeurs crasses du Capricorne » : eczéma, herpès, psoriasis, urticaire, démangeaisons par grand froid. La peau est sèche et fragile… C’est elle qui exprime les variations d’humeur du Capricorne. Il a d’ailleurs tout à fait intérêt à conserver cet exécutoir qui le libère de ses tensions intérieures. Si on le débarrasse de son eczéma, il risque de le remplacer par des maladies beaucoup plus graves dont les intestins, le plus souvent , seront le siège.Ce saturien souffre en général d’un ralentissement des échanges physiologiques. La tradition lui attribue un point faible : les genoux ; et il est de fait qu’il peut, plus qu’un autre, se blesser , souffrir d’épanchements de synovie ou de rhumatismes au genou. Il l’est au second degré, en ayant tellement peur de la maladie qu’il préfère jouer les autruches, refuser d’aller voir un médecin de crainte qu’on lui annonce qu’il a « quelque chose de grave ». Il connaît assez bien son rythme d’activité et tend à organiser son travail en fonction de celui-ci mais, lorsqu’il est pris dans l’engrenage d’une vie professionnelle surchargée, il commence, très progressivement, à en faire trop. Il a tendance a surestimer sa résistance nerveuse. Lorsqu’il craque , il est le premier surpris, furieux de surcroît, car il ne s’accorde pas le droit d’être malade. Il devra donc respecter son propre rythme et s’accorder un temps de repos –même s’il prétend que cela l’épuise…– ou en tout cas changer d’activité. La marche dans la forêt ou a la campagne s’impose pour lui. Il a besoin du contact avec la nature.

Comment réagit-il ? Le Capricorne est né frustré. Quoi qu’on lui donne, quoi qu’on fasse, il sera toujours en « état de manque ». Il lui faut de l’attention, de la tendresse, de la gentillesse ; il ne supporte pas d’être rejeté et moins encore d’être abandonné. Il y a donc en lui une phénoménale avidité et il devra apprendre à acquérir une forme de détachement, de sérénité — à laquelle il aspire pas ailleurs– qui ne devienne ni résignation ni regret. Il donne l’apparence du calme, car il est très maître de lui ; par souci de la réaction de l’autre, il refoulera ses colères les plus violentes. Il doit pourtant apprendre à ne pas toujours se conduire de façon aristocratique. S’il a envie de « gueuler » un bon coup, il doit avoir le courage de le faire. Il a tendance à laisser s’accumuler les griefs et les rancoeurs– qu’il n’oublie jamais– mais le jour où il y a explosion, ça n’Est plus la « coupe qui déborde » mais la « citerne », entraînant tout sur son passage. Et l’entourage, habitué à le voir impassible , est tout surpris. On le dit arriviste et ambitieux et il l’est souvent. Il a compris de bonne heure que , quand il acquiert un pouvoir sur les autres, ceux-ci en ont moins sur lui. Et il ne déteste pas « régenter son monde ». La politique, sans doute, l’attire pour cette raison…On reproche souvent à l’homme du Capricorne d’être matérialiste, attaché aux biens de ce monde, avare. En fait, il trouve dans l’argent ou dans la possession de terres, une sécurité qui lui est nécessaire. Mais comme c’est un besogneux, un grand bûcheur, il s’arrangera toujours pour assurer sa subsistance et même celle des autres. Il a le sens des responsabilités ; si le destin ne lui en envoie pas , il s’en crée ou s’en invente. Être responsable, c’est en même temps être nécessaire, voire indispensable et donc et toujours moins facilement« rejetable ». L’orgueil est son arme maîtresse mais elle est à double tranchant. Il le pousse à entreprendre et comme il a de la persévérance et la résistance d’un coureur de fond, il atteint les buts qu’il s’est fixés. Mais il l’empêche trop souvent de demander de l’aide, d’avouer ses moments de faiblesses, d’admettre ses lâchetés. Il accepte souvent des compromis, par peur des affrontements. Et il se le reprochera longtemps.

Pour quoi est-il fait ? Pour toutes les entreprises de longue haleine, les travaux lents et difficiles ne le rebutent pas, au contraire. Il peut mettre son intellegence analytique au service de travaux scientifiques, d’études philosophiques, de recherches archéologiques. Le passé, le lointain passé, les vieilles pierres , les langues anciennes… Tout cela le fascine, beaucoup plus que le présent ou même que l’avenir. Il aime trouver la cause des mécanismes et des phénomènes , aller au coeur des problèmes, en tirer la quintessence. On trouvera bon nombre de Capricornes parmi les médecins, les chercheurs, les historiens. Mais ils ont le goût des choses concrètes.Et cela peut les amener à s’intéresser à l’architecture, à la construction, à l’agriculture ou à l’agronomie, à la spéléologie. Il n’a pas le goût du travail en équipe, préférant assumer seul ses responsabilités ; pour la raison qu’il ne se fait confiance qu’à lui-même. Rien ne lui est plus difficile que de déléguer ses pouvoirs. En outre , il a horreur d’être bousculé, contrôlé, surveillé. Très sensible à la critique, très touché par les encouragements, il se construit sa carapace comme il peut. Son refuge, c’est le travail. Et le pire châtiment à lui infliger consisterait à le condamner à des vacances éternelles. On trouve beaucoup d’hommes politiques dans le signe. Et il est vrai que leurs vertus, comme leurs vices, s’accordent avec cette orientation : goût du pouvoir et de l’action, amour du travail et des responsabilités, besoin de dominer en même temps que d’être utile. On peut compter sur lui car il est de parole…mais il prend son temps ; d’ailleurs, il « a » le temps. Sa réussite est souvent tardive. Le Capricorne rajeunit avec les années et s’adapte beaucoup mieux au « modernisme » dans la vieilesse.

Comment aime-t-il ? Le Capricorne est méfiant. Il a peur d’être échaudé, de souffrir et d’être abandonné ; alors , il s’avance vers l’amour sur la pointe des pieds, l’âme soupçonneuse et , bien souvent , l’abord revêche. Comme c’est en outre un moraliste, il donne aux autres l’impression qu’il les juge. Ce qui n’est pas tout à fait vrai…mais il a tôt fait de voir leurs faiblesses et leurs faiblesses et leurs « petits côtés ». Tout cela , l’installe dans le célibat. Il a tant de mal à se décider , à faire confiance, à s’assurer qu’il ne se trompe pas! Il a d’autant plus peur de s’engager qu’il est de tempérament fidèle et n’aime pas le changement. Il sait qu’une fois qu’il aura dit « oui » , il ne reviendra pas en arrière, si ce n’est sans beaucoup d’efforts et de souffrances. Et puis , il a le goût du « solide ». Il aime les habitudes qui sont pour lui rassurantes. Il a bien souvent du mal à extérioriser ses sentiments ; à l’autre de savoir une fois pour toute qu’il est aimé. Mais en revanche, il a besoin d’affection. Il existe donc un capricornien détaché — et qui vit d’ailleurs fort bien dans son célibat– un autre qui satisfera sa part physique et charnelle, très exigeante, mais sans s’abandonner à l’amour. Et puis , il en existe un autre, plus féminin , qui donne et demande de la tendresse, qui , une fois ses défenses tombées, se montre infiniment affectueux, vigilant et présent ; toujours avecun peu de pudeur. Il doit se méfier de sa mémoire, de son attachement à ses souvenirs. Il doit aussi sortir de lui-même et comprendre que le bonheur n’est possible , qu’une satisfaction affective n’est atteinte, que dans la mesure où on cesse de s’intéresser à soi. Le problème sentimental du Capricorne c’est que sa maturité affective est généralement beaucoup plus tardive que sa maturité psychique et intellectuelle. C’est le parfait mari des unions tardives.

Femme :Comment la reconnaître ? Elle a plus de charme que de beauté ; encore que le signe soit illustré par quelques femmes d’une rare séduction. Elle a toujours un air de distinction naturelle, un front haut, le regard un peu lointain, parfois impérieux — dans la colère –ou animé d’une passion silencieuse qui peut foudroyer celui qu’elle regarde. Elle préfère d’ailleurs parler avec les yeux plutôt que de recourir aux mots. Les pommettes son hautes , souvent,le visage un peu allongé– toujours le côté caprin — le nez peu important. La séparation entre les deux types de Capricornes est moins tranchée chez la femme que chez l’homme, encore qu’on puisse distinguer un personnage avec des traits assez fins, un nez long et une allure aristocratique d’un autre, plus carré, avec des yeux bridés, un nez court et retroussé, un air robuste et plus « frustre ».Mais on reconnaîtra toujours une femme du Capricorne au sillon, à la ride profonde qui , très tôt, se creuse de chaque côté de la bouche. Elle a d’ailleurs le visage très mobile, très expressif et ne peut cacher ni sa tristesse ni sa gaieté. Elle vieillit bien et a souvent l’air plus jeune, plus épanouie après quarante ans qu’à vingt. Car elle commence alors à acquérir une certaine confiance en elle-même et perd quelques-uns de ses tenaces complexes. Elle doute de son charme plus qu’une autre et se croit toujours beaucoup plus ingrate qu’elle n’est. Elle se croit lucide alors qu’elle n’est que sévère avec elle-même.Orgueilleuse, elle veut qu’on l’aime telle qu’elle est ; sans recours aux artifices ; il faut y voir un refus de tricher, et une extrême exigence.

Comment se porte-t-elle ? Comme l’homme du signe , elle est active et travailleuse, ce qui lui permet d’échapper à l’angoisse qu’elle éprouverait si elle restait seule , livrée à elle-même et à l’oisiveté. On trouve chez le même tempérament arthritique, la même prédisposition aux rhumatismes , aux ennuis circulatoires, aux réactions allergiques ou cutanées, aux colites et autres troubles intestinaux. Mais elle ne s’écoute guère et se retrouve rarement au fond de son lit. Si elle va voir un médecin, c’est pour qu’il la rassure et lui remonte le moral; elle ne fera confiance qu’à celui qui lui avouera son ignorance ou prendra ses troubles à la légère ; sinon , soupçonneuse comme elle l’est, elle interprètera de façon tragique la plus petite allusion à une maladie…Elle est tres sensible au froid et au bruit qui la rend irritable ; car sa source de récupération , c’est avant tout le silence, la paix des bois, le sommeil et elle éprouve des envies de meutre à l’endroit de ceux qui, d’une manière ou d’une autre , la privent de l’un de ses moyens de recharge biologique. Elle doit absolument apprendre à se détendre, à se reposer. Elle doit aussi lutter contre sa tendance à manger plus qu’elle n’a faim… par compensation inconsciente à ses frustrations. Elle sait pourtant se passer de beaucoup de choses, de presque tout, à condition d’être seule. Dans la solitude, elle retrouve le « fond ascétique » de sa nature. Elle devra s’imposer de façon systématique quelques minutes d’exercice physique chaque jour, ne serait-ce qu’un peu de marche à pied ; mais elle doit éviter de faire toujours les mêmes mouvement; tout ce qui est exercice d’assouplissement lui fera du bien. Comme le natif du signe, elle devra éviter l’alcool, les viandes en sauce, la graisse, la charcuterie; elle peut manger des oeufs , des laitages beaucoup de fromages car elle a besoin de calcium, des yogourts qui sont à la fois bons pour ses intestins et pour sa ligne.Enfin , elle devra éviter de trop chauffer le lieu où elle vit, sous prétexte de moins souffrir du froid; il vaut mieux qu’elle se couvre bien et se dépense davantage. On lui conseillera tous les aliments naturellement diuritiques.

Comment réagit-elle ? La femme du Capricorne est solide et stable; on peut compter sur elle . Son pire défaut , peut-être , est de ne pas savoir jouer. Elle prend les choses comme on les lui dit ; elle croit à la sincérité des autres et tient , en toutes circonstances , à ne jamais tricher. Rien ne lui fait plus horreur que le mensonge.Lorsqu’on joue avec ses sentiments, lorqu’on refuse de la croire, elle éprouve des colères d’une violence extrême. Qui n’éclatent pas au grand jour mais creusent profond leurs racines. Elle n’oubliera plus jamais le mot qui l’a un jour blessée, l’injustice dont elle– ou un être aimé — a été victime. Car elle ressent davantage les choses longtemps après les avoir vécues. On lui reproche d’être trop sérieuse, de ne pas savoir s’amuser, d’ignorer les plaisirs de la frivolité. Parmi des amis qui « font les fous » elle gardera une certaine distance et ne pourra pas vraiment participer à la fête commune. Elle ne pourra pas s’empêcher de regarder les autres, ne les jugera pas mais percevra la moindre fausse note, la moindre dissonance. L’humour, cependant, la sauve dans bien des situations et il faut voir dans cet humour un autre mode de protection…une sorte de contre-feu qui la défend un peu contre une sensibilité extrême, proche parfois de la sensiblerie. En cela, elle est profondément différente de l’homme du signe. De même, elle se montre plus expansive, plus bavarde, moins secrète que lui et se lie beaucoup plus facilement, surtout avec des êtres simples, des « gens vrais ». Son horreur des mondanités va de pair avec son goût de l’intimité. Elle n’aime que le tête-à tête, la confidence, une certaine complicité des coeurs et des esprits. Ce que l’homme et la femme du Capricorne ont en commun, c’est leur simplicité, ce « naturel absolu » qui met parfois les autres mal à l’aise, leur spontanéité qui va de pair, pourtant, avec une diplomatie réelle. Elle passera sa vie à surmonter les frustrations qu’elle éprouvera toujours, à se faire aimer par tous les moyens. C’est pourquoi elle cherche–avec excès– à se rendre indispensable. Elle en « fera trop » pour les autres, elle les submergera de sa bonne volonté et de ses attentions. Mais si elle ne fait pas tout ce qui est en son pouvoir, c’est elle qui se sentira coupable, et s’en rendra malade. Et c’est contre cet aspect de sa nature qu’elle doit lutter.

Pour quoi est-elle faite ? Pour tous les métiers, où , précisément, on peut rendre service aux autres. C’est pourquoi on trouvera dans le signe des institutrices, des médecins, des avocats, des assistantes sociales…Elle s’illustrera dans les métiers médicaux et para médicaux qui exigent de la conscience professionnelle, de l’honnêteté, une nature srupuleuse et persévérante, à la fois de l’activité et de la réflexion. Elle est d’ailleurs plus désintéressée que l’homme du signe. L’argent ne lui donne pas bonne conscience. Elle aura « ses oeuvres »… ou exigera difficilememt le salaire qui lui sera dû. Le fond de sa nature la pousse à « compter », à mettre de côté, à thésauriser… Mais c’est là un aspect de son caractère qu’elle supporte mal et elle s’en défendra parfois par des accès de générosité ou un rapport très paradoxal à l’argent. Elle sera heureuse d’établir un contact avec les autres, mais elle tient à travailler seule, à contrôler ce qu’elle fait ou ce que les autres font… et non l’inverse. Elle supporte mal l’autorité du « patron » , sauf si c’est un être qu’elle admire sans réserve. Timide, elle sent que , si on la contrôle, elle n’osera pas prendre d’initiatives. Avec l’âge, elle acquiert de l’assurance, parfois même une forme de désinvolture et de liberté de propos . Elle devient moins sensible à l’opinion des autres et c’est un grand bienfait.

Comment aime-t-elle ? Elle redoute de souffrir un jour de l’abandon de l’être aimé. Pour peu que la mort l’ait privé de son principal soutient à un âge encore tendre, on aura affaire à un être blessé dont les cicatrices ne se refermeront jamais tout à fait. Reste donc la peur . Avec une énorme soif de tendresse et d’affection . Alors, bien souvent , la femme Capricorne qui est aimée s’arrangera pour détruire cet amour, pour quitter la premiere l’homme qu’elle aime… Car il lui paraît moins douleureux et plus facile de se provoquer la rupture, elle s’efforcera de la supporter stoiquement. Malheureusement, ce piège qu’elle se tend à elle-même reste souvent inconscient et elle se plaint ensuite de ne pas avoir de chance en amour, d’être condamnée à la solitude. Un peu de lucidité devant ce mécanisme lui épargnera bien des chagrins. Comme l’homme du signe, elle fournit un honnête contingent de célibataires. Le mariage lui fait peur et elle n’ignore pas qu’il ne représente jamais qu’une sécurité arbitraire. Et puis cette solitude ne supporte pas si bien que cela une présence continue… ou autoritaire. Surtout après vingt-cinq ans. Parfois, cependant, elle s’attache à des êtres qui dépendent d’elle. Elle craindra moins ainsi d’être quittée. D’autres s’amouracheront d’hommes inaccessibles, absents, dont elles sont séparées par la distance… ayant ainsi la liberté d’aimer ou de cesser d’aimer.Ces femmes à l’aspect un peu froid et dont le regard laisse croire qu’elles jugent sans indulgence sont en réalité des passionnées contrôlées. Les mariages tardifs leur réussissent … et le bonheur vient après quarante ans.

En général :

Vous êtes du signe du Capricorne, si le Soleil au moment de votre naissance se trouvait dans le signe du Capricorne. C’est le cas si vous êtes né +/- entre le 21 décembre et le 20 janvier. Ce qui ne veut pas dire que vous allez avoir toutes les caractéristiques du signe du Capricorne. Une étude complète du thème est nécessaire.

Le Zodiaque a 360° alors que l’année comporte soit 365 jours pour une année normale et 366 jours pour une année bissextile et qu’en plus la vitesse de déplacement du Soleil est irrégulière, le Soleil n’entre pas toujours dans les Signes exactement aux mêmes dates. Il peut y avoir un décalage d’un jour.

Le signe du Capricorne nous montre de quelle façon vont agir les énergies représentées par les différentes planètes et luminaires qui sont dans ce signe.

Le Signe du Capricorne, est le quatrième signe faisant partie de la phase immatérielle, phase spirituelle, invisible, intérieure.
Le signe du Capricorne c’est le début de l’hiver ; la nature est au repos ; la sève s’est concentrée ; il y a rétractation de la vie ; on ne conserve que l’essentiel, pas de superflu ; c’est le moment où il fait le plus froid ; on révise son matériel ; on ne sait rien entreprendre ; c’est un signe d’attente, de conservation.

Le signe du Capricorne est un signe passif (appelé également signe féminin ou encore signe négatif).
Les signes passifs sont des signes récepteurs, introvertis, ils encaissent plutôt que de se mais ils ont une grande endurance, ils ont une énergie une énergie profonde, passive et stable, ils ont beaucoup de ressources intérieures, ils se régénèrent facilement.

Le signe du Capricorne est un signe cardinal.
Les signes cardinaux sont des signes qui indique le début d’une saison, c’est la naissance d’une des quatre saisons de l’année. Ce sont des signes qui donnent aux énergies représentées par les planètes, l’envie de débuter quelque chose, l’envie d’entreprendre, l’envie de prendre un départ, mais parfois donnent des difficultés de se remettre en question.

Le signe du Capricorne est un signe de terre : La terre, mélange du froid et du sec, correspond au tempérament nerveux.
L’élément terre est passif, il ne bouge pas beaucoup mais il a un énorme potentiel de réalisation. Il est capable de sentir et d’expérimenter, il sent comment faire dans le monde matériel, il a un esprit concret, réaliste, il a de la méthode, il est prudent, il est sérieux, il fait les choses solidement, il est fidèle à ses engagements, il donne une efficacité pratique, il concrétise, il a de l’endurance.
Il y a trois niveaux dans chaque élément.
Le signe du Capricorne est le troisième niveau de l’élément TERRE : la sublimation
Le Capricorne va vouloir dépasser l’élément terrestre, il est plus loin que l’élément matériel. C’est la montagne, les sommets à atteindre, le roc, la terre où l’air se raréfie, il est froid et dense.

Mythologie : les mésaventures du dieu Pan Pour échapper à Typhon, le petit dieu bucolique prend un curieux déguisement (un curieux petit bouquetin à queue de poissons). Celui-ci représente très bien le Capricorne. Le bouquetin représente la terre et la queue de poisson représente l’eau ce qui révèle la profonde ambiguïté du signe. Tel le petit bouquetin s’élance vers les cimes, les natifs du capricorne cherchent à gravir les plus hauts sommets (ambition sociale ou quête de sagesse) mais il leur arrive de sombrer dans le pessimisme (lorsqu’il se laisse emporter par l’image des forces régressives de l’inconscient, celle du poisson crocodile ou du dragon). Le Capricorne a été représenté par un crocodile, considéré comme le dieu de la sagesse. Or Pan ,le petit dieu solitaire et bucolique est aussi le grand Tout, dieu de la sagesse. Celle-ci se cache sous ses allures simples et frustres et sous sa laideur. Mais c’est à travers le plomb que les alchimistes cherche l’or et c’est au cours de la nuit la plus longue de l’année que brille la plus belle étoile, celle de Noël. Quant à l’évocation de la terre et de l’eau, elle parle des liens subtils existant entre les signes solsticiaux du Capricorne (signe de terre) et le Cancer (signe d’eau), ceux-ci forment un axe symbolique.

Le signe du Capricorne est le domicile de Saturne, Mars y est exalté. Nous allons donc rencontrer des caractéristiques de ces deux planètes dans ce signe.

Les Natifs nés sous le signe du Capricorne donnent une apparence froide, dépourvue de toute émotion. Ce peut être vrai. Mais en général, il s’agit d’individus pessimistes, angoissés, qui portent le poids du monde sur leurs épaules. Le Natif du signe du Capricorne se reconnaît facilement lui-même comme  » un loup solitaire dans les steppes glaciales « . Naturellement, cette analyse de soi nécessite que le Natif ait achevé son parcours intérieur, l’amenant à railler de lui même. Les Natifs du Capricorne sont patients, capables de garder les secrets qu’on leur confie ; ils savent être discrets lorsque cela s’impose. Il s’affirment difficilement, répugnant à prendre des risques. Ce sont de véritables bourreaux de labeur, se livrant difficilement tant leur introversion est grande. Ils fuient l’humanité sur laquelle ils ont perdu toute illusion. Si leur thème est harmonieux, les Natifs du Capricorne deviennent des chercheurs remarquables et infatigables, s’enfermant dans leur laboratoire avec le plus grand plaisir. Leur capacité de détachement poussée à son comble, ils font de parfaits ascètes. Dans le cas contraire, ce sont des êtres foncièrement égoïstes et hypocrites, extrêmement négatifs, voire haineux.

Pathologie du Capricorne : le Capricorne gouverne le squelette, les os, la peau, les ongles, les cheveux, les genoux, les articulations en général, les rhumatismes.